wp5a368ed2.png
wp69bba9d7.png
wp0a4c7e80.png
wp2a857cfb.png
wpe678bf16.png
wp90eafbe1.png
wp32194c0a.png

Canon X-07

 

Date de naissance : fin 1983.

Fabricant : Canon.

ROM : 20 Ko.

RAM : 8 Ko extensible à 24 Ko.

 

 

Microprocesseur : 6502

Mémoire vive : 5 Ko (dont 3.5 Ko pour l’utilisateur)

Clavier Qwerty à 66 touches mécaniques

Affichage : 23 lignes de 22 colonnes en 16 couleurs

Mémoire de masse : aucune en série

Son : 3 voies + bruiteur

Unité centrale : 2 000 frs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

wp2817a410.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il arrive parfois qu’en dehors des « grands noms » de l’informatique, quelques « petits » méritent aussi que l’on s’y intéresse.
Le Canon X-07 fait partie de ceux-là...
wpc9710b93.png
wp68dfec81.png
wpcb44052b_0f.jpg
wp00786097_0f.jpg

Le Canon X-07 est certainement l’un des plus discrets de tous, et pourtant, l’un des plus beaux succès de la petite informatique. Près de 30 000 unités ont été vendues en France depuis le début de sa commercialisation. Trois raisons à cela : la bonne conception de départ de ce gros ordinateur de poche, les nombreux périphériques, et pour terminer, la faveur rencontrée auprès de plusieurs éditeurs de logiciels.

 

Le X-07 est petit (20 x 13 cm pour 500 grs), il fonctionne à piles, mais il offre un écran de 4 lignes de 20 caractères et un clavier où les doigts ne frappent pas deux touches à la fois. La mémoire morte de 20 Ko abrite un Basic de bonne facture, gérant notamment les variables entières ainsi que les instructions graphiques. La mémoire vive offre 8 Ko en version de base, mais elle s’étend à 24 Ko grâce à l’adjonction dans un connecteur arrière de petites cartes d’extension.

 

La variété des périphériques revêt, pour un appareil de cette taille, une qualité prèsque miraculeuse : imprimante quatre couleurs, coupleur optique pour réaliser une liaison infrarouge, interface RS232C, interface Péritel pour travailler sur téléviseur, magnétophone à cassettes, connexion sur MSX (Canon adhère à cette norme avec son V20) etc...

 

Enfin, la collection de logiciels est aussi étonnante, du tableur au lecteur de code-barre, du programme d’astrologie au cardio-fréquencemètre.